Gestion de l'argent d'une personne âgée par un aidant familial

gerer l'argent d'une personne agée

Gérer l'argent et les finances d'une personne âgée

L’argent est un sujet difficile à aborder pour les aidants des personnes âgées. Quand elles ne sont plus capables de gérer leur budget, les aidants familiaux doivent prendre le relais, ce qui est difficile à faire accepter.

En vieillissant, les personnes âgées perdent parfois la mémoire et oublient ce qu’elles ont acheté ou payé. Il est donc souvent indispensable de prendre en main leur budget afin de le gérer de manière avertie. Pourtant, il faut aussi laisser au maximum la liberté à la personne concernée.
Ce n’est qu’en cas de réelles pertes d’autonomie et de réels dysfonctionnements dans la gestion du budget que les Aidants doivent intervenir.
Même si c’est parfois indispensable, les Aidants ou la famille ne sont pas souvent informés des différents moyens qui existent pour gérer l’argent de leur proche.

Quelques astuces pour gérer l'argent d'une personne âgée

Voici quelques moyens simples pour gérer l’argent de la personne dépendante tout en maintenant son autonomie autant que possible.
Une méthode très simple tout d’abord, mais qui peut se révéler très utile, est d’offrir un porte-monnaie compartimenté à la personne âgée. Cette méthode facile lui permettra de mieux ranger son argent et de mieux le gérer.
Il ne faut pas non plus hésiter à demander à la personne âgée de garder ses tickets de caisse afin d’avoir un contrôle sur ses dépenses et de pouvoir comprendre où va son argent.
Il ne faut pas pour autant l’infantiliser tant que son autonomie reste suffisante.

S’informer auprès des banques

Pour les transactions financières plus importantes, des solutions sont proposées par les banques en cas d’incapacité à se gérer soi-même ou à se déplacer.
La consultation des comptes à distance par exemple permet aux personnes qui ne peuvent pas se déplacer de gérer leur compte.
En cas de besoin, une procuration à un tiers peut être envisagée.

Les mesures de protection juridique des majeurs

En cas de perte d’autonomie totale ou partielle, il peut être utile d’envisager des méthodes plus fortes pour gérer les économies de la personne âgée. Il existe différentes méthodes entourées d’un cadre juridique.
Voici les principales méthodes à envisager :

La procuration

Elle est envisagée quand une personne a du mal à se déplacer ou n’a plus envie de s’occuper seule de ses comptes. En se rendant à la banque avec une pièce d’identité, la personne âgée peut faire la demande de procuration à une personne de son choix pour un compte ou plusieurs.

La sauvegarde de justice

Elle s’adresse aux personnes touchées par des troubles mentaux temporaires qui peuvent le mener à faire des erreurs dans la gestion de ses comptes.
La sauvegarde de justice permet de laisser la personne âgée libre de ses actes. Mais ces derniers seront surveillés par la justice et elle ou ses proches peuvent demander à ce qu’un acte soit annulé s’il n’est pas conforme aux intérêts de la personne. La sauvegarde de justice ne peut être mise en place qu’avec l’aval d’un médecin qui jugerait la personne âgée incapable de gérer ses affaires économiques et administratives. La sauvegarde de justice est une protection provisoire. Elle dure entre deux et six mois.

La curatelle

Dans le cas d'une curatelle, la personne âgée reste là aussi libre de ses actes. Mais pour toute démarche financière un « curateur » devra donner son accord. Si son accord n’est pas donné, la procédure peut être annulée.

La tutelle

La tutelle s’adresse aux personnes qui sont jugées complètement incapables de gérer leur argent. Dans ce cas, la personne âgée n’est plus autorisée à faire une quelconque opération sur ses comptes. Elle ne dispose que de petites sommes d’argent, l’ensemble de son bien étant géré par un tuteur désigné par le juge.

En savoir plus sur le sujet : Aide aux aidants familiaux

Le rôle d'aidant dans la vie active Aider une personne dépendante demande beaucoup d’investissement de temps. C’est pourquoi, ce n’est pas évident de gérer une activité professionnelle en même temps. Voici quelques informations utiles… Être aidant familial d’un proche malade pose souvent...
Organisés autour de professionnels de l’écoute, les groupes de paroles ont pour but d’extérioriser les difficultés de la prise en charge de la maladie pour les aidants familiaux. Ils s’adressent aux malades eux-mêmes, mais aussi aux proches des malades qui les aident, car ils ont eux aussi besoin...
A l’annonce d’une maladie grave, c’est la vie du malade, mais également la vie de sa famille qui est chamboulée. L'incidence de l'annonce d'une maladie est donc double, l'acceptation de la maladie est donc psychologiquement éprouvant pour l'Aidant Familial et la personne âgée elle-même. Voici...
Objet de la prestation de congé de soutien familial Le congé de soutien familial est une prestation du secteur privé permettant à un salarié aidant familial de suspendre son activité professionnelle pour un temps donné afin d’assister un proche dépendant ou souffrant d’un handicap grave. Sa durée...
L’un de vos proches souffre d’une grave maladie et il vit peut-être ses derniers instants ? Vous pouvez demander un congé de solidarité familiale à votre employeur et bénéficier, en tant qu'aidant familial d’une aide pour l’accompagnement d’une personne en fin de vie. Définition du congé de...
Selon un récent sondage, environ 3.5 millions de Français sont des Aidants familiaux. Étant donné la courbe démographique actuelle, ce phénomène devrait encore s’amplifier dans les prochaines années. Il est donc important de savoir gérer ce soutien tout en prenant soin de soi, de manière à vivre...