De l'annonce à l'acceptation de la maladie

A l’annonce d’une maladie grave, c’est la vie du malade, mais également la vie de sa famille qui est chamboulée. L'incidence de l'annonce d'une maladie est donc double, l'acceptation de la maladie est donc psychologiquement éprouvant pour l'Aidant Familial et la personne âgée elle-même. Voici quelques conseils pour vous aider dans votre rôle d'Aidant.

Comment annoncer la maladie à une personne âgée ?

L'annonce de la maladie est un moment de bouleversement tant pour la personne âgée que pour l'Aidants et ses proches. Cette annonce peut susciter de nombreux questionnements : comment arriver à vivre avec cette maladie ? Comment aider son proche ? Comment accepter sa maladie ?

Des attitudes incontrôlées peuvent alors surgir : elles peuvent varier et aller d'un état dépressif à la négation en passant par de l’agressivité et le refus de la maladie.
Toutes ces attitudes peuvent être difficiles à gérer.

C’est pourquoi, il est important, lors de l’annonce de la maladie et dans la suite du suivi, de ne pas hésiter à poser toutes les questions relatives à la maladie à son médecin, même celles qui vous paraissent les moins importantes.
Etre informé sur l'ensemble de la pathologie vous permettra de mieux la comprendre et de mieux la gérer.

Dans le cas ou la personne âgée apprend reçoit l'annonce en même temps que l'Aidant, le rôle du proche sera tout aussi important car la personne âgée, choquée par l'annonce, pourrait ne pas retenu tous les propos du médecin. C’est pourquoi, il faut être particulièrement attentif de son côté afin d’être en mesure de lui réexpliquer la maladie et ses conséquences.
Il faut rassurer la personne âgée en l'aidant à avoir confiance en son médecin et l’aider à parler de sa maladie, s’il le souhaite. Des réactions parfois violentes peuvent surgir chez le malade.
C’est une étape normale de l’acceptation et il faut savoir rester serein.

Les étapes de l’acceptation de sa maladie.

L'Aidant, comme la personne âgée malade, passe par de nombreuses étapes avant d’accepter la maladie. Ces étapes sont normales et sont des passages souvent obligés. Voici les différentes étapes de l’acceptation de la maladie :

Le refus :

la personne âgée malade comme l'Aidant est incapable d’accepter la maladie et la nie.

La colère :

cet état se traduit souvent par de l’agressivité de la personne âgée envers le soignant ou l'Aidant. Elle est la traduction de l’angoisse face à la maladie.

Le marchandage :

la personne âgée tente ici de résoudre sa maladie par des solutions impossibles ou de rêver d’une guérison miraculeuse. Cet état permet la mise à distance de la maladie par rapport à soi.

La dépression :

Etape plus difficile, la dépression est souvent un passage obligé tant pour la personne âgée malade que pour l’Aidant. Ce dernier qui aide depuis quelques temps déjà la personne âgée malade commence à se renfermer sur lui-même et à ne plus savoir gérer la maladie alors que la personne âgée malade devient de plus en plus dépendante.

L’acceptation :

dernière étape de ce processus d'acceptation de la maladie, mais également la plus importante, l’acceptation se traduit par un état de calme où la personne âgée accepte la maladie comme faisant partie désormais de sa vie.

Ces différentes étapes sont les mêmes pour la personne âgée malade et pour l'Aidant. Elles sont normales; il faut savoir les accepter. Il ne s’agit pas d’un manque d’amour pour l’autre mais seulement de l’aveu de la difficulté de vivre avec et pour un malade.

Se faire aider

Il est important pour la personne âgée malade comme pour l'Aidant de se faire aider.
En ce qui concerne l’accompagnant tout d’abord, il est essentiel de savoir prendre du recul et de s’accorder quelques moments de décontraction pour soi. Sans cela, l'Aidant d’être moins efficace auprès de la personne âgée qui en a besoin.
Enfin, il ne faut pas hésiter à faire appel au médecin généraliste pour mieux comprendre la maladie.

Un psychologue peut vous aider à accepter la maladie et à surmonter les épreuves.
Les groupes de parole et associations de malades peuvent également être des aides précieuses.
Il ne faut pas non plus hésiter à faire appel aux services d’aide à domicile afin de soulager parfois la charge de s’occuper du malade.

Quoiqu’il en soit, il faut parvenir à maintenir un bon équilibre de vie.

Pour aider le malade, il est essentiel de ne pas l’infantiliser et de le laisser décider de sa vie malgré tout. Le malade peut décider de se faire aider psychologiquement tout autant que physiquement afin de soulager ses proches. Il est souvent utile qu’un suivi à domicile soit instauré.

Enfin, parler de sa souffrance est un des meilleurs remèdes pour savoir accepter sa maladie et garde la tête froide !

En savoir plus sur le sujet : Aide aux aidants familiaux

gerer l'argent d'une personne agée
Gérer l'argent et les finances d'une personne âgée L’argent est un sujet difficile à aborder pour les aidants des personnes âgées. Quand elles ne sont plus capables de gérer leur budget, les aidants familiaux doivent prendre le relais, ce qui est difficile à faire accepter. En vieillissant, les...
Le rôle d'aidant dans la vie active Aider une personne dépendante demande beaucoup d’investissement de temps. C’est pourquoi, ce n’est pas évident de gérer une activité professionnelle en même temps. Voici quelques informations utiles… Être aidant familial d’un proche malade pose souvent...
Organisés autour de professionnels de l’écoute, les groupes de paroles ont pour but d’extérioriser les difficultés de la prise en charge de la maladie pour les aidants familiaux. Ils s’adressent aux malades eux-mêmes, mais aussi aux proches des malades qui les aident, car ils ont eux aussi besoin...
Objet de la prestation de congé de soutien familial Le congé de soutien familial est une prestation du secteur privé permettant à un salarié aidant familial de suspendre son activité professionnelle pour un temps donné afin d’assister un proche dépendant ou souffrant d’un handicap grave. Sa durée...
L’un de vos proches souffre d’une grave maladie et il vit peut-être ses derniers instants ? Vous pouvez demander un congé de solidarité familiale à votre employeur et bénéficier, en tant qu'aidant familial d’une aide pour l’accompagnement d’une personne en fin de vie. Définition du congé de...
Selon un récent sondage, environ 3.5 millions de Français sont des Aidants familiaux. Étant donné la courbe démographique actuelle, ce phénomène devrait encore s’amplifier dans les prochaines années. Il est donc important de savoir gérer ce soutien tout en prenant soin de soi, de manière à vivre...
Former les aidants pour un meilleur accompagnement Être aidant ne s’improvise pas. Devenir aidant familial n'est pas une vocation, et peut s'imposer sans avoir eu le temps de préparation nécessaire à cette nouvelle fonction. Cela demande des compétences spécifiques et une réelle formation. Voici...